Les divers types de cuir et leurs caractéristiques

Les divers types de cuir et leurs caractéristiques

 (0)    0

  Blog Timeless by Eyllye

Les divers types de cuir et leurs caractéristiques

 cuirs et caractéristiques

  

Déjà utilisé lors de la préhistoire, le cuir était la base de l’habillement avant d’évoluer sous les diverses formes que nous connaissons aujourd’hui. Autrefois, très utilisé dans le domaine de la sellerie et l’attelage des animaux, le cuir se déclinait également dans la bagagerie et le secteur vestimentaire. De nos jours, la variété des cuirs et des peaux est plus importante, on retrouve surtout le cuir traditionnel, mais le cuir exotique est également très prisé. Son utilisation s’applique aussi bien au secteur de la mode (vêtements, chaussures, accessoires), de la décoration (maroquinerie diverse et ameublement) que de l’utilitaire (bagagerie, sellerie, automobile, …).

  

 

Les types de cuir et leur aspect

 

Le cuir, tel qu’on le connait sous forme de produit fini, a subi plusieurs opérations (dont le tannage, la teinture, et le finissage) avant sa commercialisation.

On retrouve deux faces dans le cuir. La partie externe du cuir est appelée « coté poil » tandis que la face interne est appelée « coté chair ». La peau se compose de deux couches, la « fleur » (couche externe) et la « chair » aussi appelée « croûte » (couche inférieure).

 

 cuir agneau plongé avec différence côté fleur et côté croûte

Cuir d'agneau plongé avec différence côté "fleur" et coté "croûte"

 

Il n’y a pas deux cuirs qui se ressemblent pour une même espèce. La qualité d’une peau dépend de la race, du sexe, de l’âge, la nourriture et du mode d’élevage de l’animal. Plus les conditions d’élevage de l’animal sont optimales, meilleure sera la tenue du cuir. Les différentes opérations que subi le cuir depuis sa forme brute jusqu’à son rendu final influent également sur la qualité et l’aspect final d’une peau.

On retrouve aussi différentes qualités de cuirs par leur aspect et leur texture :

 

Aspect lisse ou pleine fleur :

Aussi appelé cuir « aniline », c’est un des meilleurs cuirs, sans défaut ou presque. Il a conservé son aspect naturel, son grain ainsi que sa particularité, gage de qualité et de solidité.

Agneau plongé : très belle qualité par son aspect naturel et son touché soyeux. Sensible à la lumière et à l’écrasement, entretien délicat.

Veau ou vachette naturel : identique à l’agneau plongé, cependant les peaux de veaux sont à l’origine moins souples et doivent être nourrit davantage.

   

Cuir d agneau plongé et cuir mouton nappa

Cuir d agneau plongé noir et cuir mouton nappa noir

 

Aspect lisse ou pleine fleur pigmentée :

Le cuir a conservé toute son épaisseur et sa qualité. Afin de masquer certains défauts de surface, une finition opaque a été appliqué. Bien que son aspect est moins naturel, c’est un cuir bien protégé, il est facile d’entretien et peu sensible à l’eau.

Agneau voilé : il a conservé la totalité de sa fleur et a reçu une coloration de surface légèrement opaque (dit coloration pigmentée). iI résiste à la salissure, aux taches, à la lumière et s’entretien facilement. Il a un toucher moins soyeux mais il demeure un cuir « facile à vivre ».

 Mouton et vachette nappa : les caractéristiques, la qualité et l’entretien sont identiques à l’agneau voilé.

 

Aspect cuir velours :

Le cuir velours est un cuir dont la surface est poncée. L’aspect duveteux du cuir rappel celui du velours.

Peau velours : Agneau, chèvre, porc, vachette ou veau : l’aspect velouté est obtenu par ponçage et peut provenir du côté chair, la fleur de cuir sera donc à l’intérieur. Sensible à la lumière et à l’écrasement, l’entretien est délicat. 

Croûte velours de mouton, de vachette, de veau, et de porc : Qualité obtenu par la refente du cuir, un velouté plus ou moins fin est obtenu par ponçage de la face interne. Les caractéristiques et l’entretien sont similaire à la peau velours.

Vachette ou veau nubuck : Cuir velours fin et serré. Caractéristiques et entretien identiques à la peau velours.

   

Aspects particuliers du cuir :

L’aspect du cuir peut varier selon diverses interventions, pour lui donner un rendu esthétique particulier.

 

Cuir vieillit teinté et poncé, cuir craquelé façon croûte, cuir velours vieillit, cuir enduit

Cuir vieillit teinté et poncé. Cuir craquelé façon croûte. Cuir velours vieillit. Cuir enduit.

 

Cuir crispé : Ondulation de la fleur du cuir obtenue grâce à la rétractation des fibres de la chair, essentiellement réalisé sur les peaux de moutons voilés.

Cuir vieilli : Ombrage de surface donnant un aspect patiné au cuir et réalisé sur des veaux, vachette et moutons pigmentés.

Cuir gras : Cuir dont la quantité d'huile dépasse la moyenne, il fortement nourri lors du tannage. C’est un cuir lourd qui se patine avec le temps.

Cuir grainé : Cuir dont le grain de la peau est relativement marqué (de manière naturelle ou par une intervention externe dans le cadre d’une finition). La fleur de peau présente des irrégularités qui ont été valorisés sans que la qualité soit moindre.

Cuir enduit : Peau ayant subi une enduction ou l’application d’un film par contrecollage (trois fois moins épais que l’épaisseur du cuir enduit dans son ensemble, mais toujours supérieur à 0,15 millimètres)

Cuir verni : Cuir avec une épaisse couche de vernis appliqué sur celui-ci, pour une finition brillante si caractéristique.

Cuir repoussé : cuir présentant un motif en creux par rapport à la surface. Le procédé est généralement réalisé à l’aide d’un marteau ou un marquage à chaud.

Cuir embossé : cuir présentant un motif en relief par rapport à la surface. Le procédé est réalisé grâce à un marquage à chaud.

Cuir ajouré : Cuir ayant des parties évidées sous forme de motif, rappelant celui de la dentelle. Le procédé est réalisé généralement par une découpe au laser sur l’ensemble ou une partie du cuir. 

Cuir stretch : Cuir souple (généralement de l’agneau) contrecollé à une toile coton extensible.

 

évolution du cuir gras dans le temps

 Evolution du cuir gras dans le temps: l'aspect mat à l'origine évolue vers un aspect patiné et glacé au fur et à mesure des frottements.

   

 

Les caractéristiques d’un cuir traditionnel 

 

Chaque type de cuir à ses propres caractéristiques (l’épaisseur, la résistance, le toucher, l’aspect visuel) qui sont adaptées au type de produit et fonctions qu’on lui prête. On distingue plusieurs catégories et classifications pour le cuir traditionnel :

  

Les cuirs forts

Principalement utilisés en sellerie et en ameublement, les cuirs forts sont très résistants

Bœuf, vache : La plupart des cuirs sont issus de bovins. Ce sont des cuirs denses dont les fibres sont serrées, solide et fiable, les cuirs de bovins sont résistants. L’aspect du cuir peut varier sur une même peau. Le cuir de vache est finement grainé, alors que le grain du cuir de bœuf est plus grossier et les plis de l’encolure sont plus marqué sur ce dernier.

Buffle (ou taureau) : le cuir de buffle est résistant épais et dur. Le toucher de cette peau est caoutchouteux, et l’aspect du grainé est assez grossier voir irrégulier.

  

Les cuirs mous 

Utilisés en sellerie, en maroquinerie, ainsi que la décoration et la mode, les cuirs mous sont choisi pour leurs caractéristiques particulières :

 

cuir de vachette, cuir de cerf

Cuir de vachette noir. Cuir de cerf noir.

 

Chèvre, Chevreaux : Ce cuir est résistant et particulièrement solide. L’aspect de la peau est régulier et finement grainé, avec des pores très serrés. Le toucher est similaire au papier.

Porc : Le cuir de porc est fin et très respirable, avec un toucher souple et doux. C’est un cuir au grain serré et très marqué, car la peau est percée à l’emplacement des soies. Etant un cuir très résistant, il est souvent adapté en cuir velours.

Vachette, Veaux : Epais, résistant mais souple, le toucher de ce cuir est agréable et légèrement caoutchouteux. L’aspect du cuir est finement grainé et varie peu sur une même peau.

Cerf : Doux, souple et extensible, sont aspect est grainé. Lavable, c’est un cuir résistant aux frottements et éraflures

 

Les cuirs fins

Les cuirs fins sont essentiellement dans le secteur de la mode pour leur souplesse.

 

cuir de mouton, cuir d agneau, cuir de poulain avec poils

Cuir de mouton noir. Cuir d'agneau plongé kaki. Cuir de poulain noir avec poils.

 

Mouton : Ce cuir (et particulièrement la peau lainée) isole bien le corps contre le froid. Le cuir est fin, doux et l’aspect est fibreux en parcimonie. Le grain de la peau est léger avec un toucher doux, mais le cuir est très poreux. Les fibres du cuir de mouton sont peu serrées donc il résiste peu aux effets du temps, contrairement à d’autres cuirs.

Agneau : c’est le plus fin et doux parmi les cuirs souples. Il est finement grainé et le toucher rappelle celle du beurre. Extensible, il s’adapte à la forme sans se déformer après usage

Chamois, daim : doux au toucher, ce sont des cuirs souples et délicats.

Cheval, Poulain : Cuir ferme, fin et extensible, avec un aspect irrégulier. Souvent le cuir est présenté avec les poils lorsqu’il est commercialisé. Après le tannage, on appelle la peau des jeunes animaux « poulain ».

  

 

Les caractéristiques d’un cuir exotique ou non-traditionnel

 

Les cuirs exotiques sont couramment utilisés dans l’industrie du luxe et du haut-de-gamme. Initialement utilisé en bagagerie et en maroquinerie, celui-ci se démocratise et se décline de plus en plus dans la mode. Ces dernières années, il est apparu par petite touche dans les vêtements ou sous forme de petits accessoires.

Afin d’éviter toutes dérives commerciales, les cuirs exotiques restent extrêmement contrôlés et leur commercialisation régulée par l’attribution de Cites (certificats garantissant l’origine et la traçabilité d’un cuir). La classification des cuirs rares est établie par l’accord intergouvernemental issus de la convention de Washington.

 

cuir de crocodile du Nil et python réticulé, cuir de serpent d eau naturel et teinté

Cuir crocodile du Nil noir et python réticulé noir brillant. Peaux de serpent d'eau naturel, teinté noir et métallisé.

 

Crocodilidés : très utilisés dans le secteur du cuir. La peau des crocodilidés est dure et résistante. On utilisera surtout la peau du ventre jusqu’à la queue et les flancs, plus fine et souple. La partie du dessus étant plus rigide et épaisse avec un relief saillant.

Le crocodile se retrouve partout dans le monde, mais le crocodile du Nil et le crocodile de mer est le plus employé. Bien qu’il soit aussi chassé, il est en général élevé en ferme, mais son exploitation reste très régulée par le traité de Washington afin de préserver l’espèce. Le crocodile est plus massif et ses écailles sont plus saillantes que celles de l’alligator. Ce dernier provient essentiellement de Chine et des Etats Unis et son usage est également plus répandu pour la confection de maroquinerie.

Serpents : Résistant et léger, le cuir de serpent est fin et souple, avec toucher est similaire à du papier. La couleur et le motif des écailles varie selon le type de serpent (python, serpent d’eau, …). Le cuir de python est souple et fin avec des écailles lisses et solides. Contrairement au python, le serpent d’eau est plus petit et le prix de son cuir est plus abordable

Lézard : Résistant, léger et fin ; au toucher, le cuir de lézard est similaire à du papier. Seul le corps du Lézard est utilisé en maroquinerie. Il est un des cuirs de reptile les moins cher.

Anguille : Avec un toucher très doux et un aspect brillant, le cuir d’anguille est très résistant, léger et souple. La peau présente un motif horizontal semblable à des rayures. Les bande de peau sont cousu ensemble afin de créer un panneau de cuir plus grand.

Galuchat : La peau de raies, une fois travaillée porte le nom de « galuchat ». Le motif est très distinctif, ressemblant à de petites perles. C’est un cuir à la texture souple et très résistant (25 fois plus que la peau de bovins).

Autruche : Avec un relief unique laissé par l’implantation des plumes dans la peau, c’est un des cuirs les plus beaux et un des plus résistant au monde. Le cuir d’autruche est robuste, flexible et maniable, il est doux au toucher.

 

 

Les cuirs innovants

Entre le cuir traditionnel et le cuir exotique, le choix est large et les possibilités de finitions pour embellir l’aspect du cuir sont infinies grâce aux nouvelles technologies et à la créativité. Il se patine, se tresse, endosse des motifs, se travaille au laser, ou imite des aspects.

 

cuir de vachette avec poil imitation python, cuir imitation python, tissus façonné enduit imitation cuir

Cuir de vachette avec poil imitation python, cuir imitation python, tissus façonné enduit imitation cuir

 

Afin de préserver une espèce ou simplement jouer sur l’originalité, le cuir se travesti. Un cuir traditionnel pourra ressembler à du cuir exotique grâce à divers procédés mécaniques, tels que le laser, l’impression numérique ou la pression à chaud. L’enduction du cuir ou du textile est également un procédé couramment utilisé pour imiter certains aspects du cuir.

Depuis quelques années, on voit apparaitre des nouvelles qualités de cuirs. Ce sont des cuirs dits « cuirs végétaux » ou « éco-cuirs » car ils imitent l’aspect du cuir traditionnel et sont fabriqués à partir de végétaux. Pour des raisons éthiques, propres à la cause animale, ou écologique, avec des caractéristiques biodégradables, certains intervenants du secteur ont décidé de chercher une alternative au cuir traditionnel. Ainsi, on voit apparaitre des cuirs fabriqués à partir de fibres tel que le soja, le maïs, l’ananas, l’eucalyptus, les champignons ou encore le liège.

Même si le cuir conventionnel, par sa valeur ancestrale, a encore de beaux jours devant lui, le cuir végétal permet à la fois de compléter l’offre mais surtout de proposer une alternative pour les végans.

 (0)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci pour commentaire!
Laissez un commentaire
Captcha
Le produit a été ajouté pour comparaison